Les taux faibles sapent la croissance et l’emploi

C’est un paradoxe. L’argent est gratuit ou quasi-gratuit. L’endettement ne coûte rien ou presque rien. Autrement dit la contrainte de revenu est considérablement relâchée, puisque tout agent privé peut réaliser ses projets au moindre coût. Comment se fait-il que dans ce contexte, la croissance demeure lestée ? Pourquoi le QE n’a-t’il pas plus prise sur…