Trump : cessons de nous mentir

aaeaaqaaaaaaaagraaaajgrmngrlzjy0lwiyzgqtndu5ny1hmwrjlwiwmtuzmwexmdnhyq

Au-delà de la stupéfaction, la victoire de Trump nous condamne à lever des tabous, à affronter des débats interdits.

Sans pouvoir être ici exhaustif :

–      les élites sont coupées du peuple, politiques, médiatiques, économiques, elles ne le comprennent plus, ne proposent pas de solution pour répondre à leurs aspirations,

–      la pensée dominante libre-échangiste est totalement déstabilisée. L’ouverture des frontières censée amener la prospérité générale, s’est traduite dans les pays occidentaux par un accroissement des inégalités, une concentration des richesses vers une catégorie de la population  apte à s’adapter à la mondialisation tandis que les catégories défavorisées vivent désormais la concurrence étrangère comme la menace suprême

–       c’est d’autant plus vrai qu’aucun projet intellectuel digne de ce nom n’a su répondre aux vraies questions de l’identité. Trump est venu nous rappeler à sa manière outrancière que la nation est le cadre dans lequel s’exercent en priorité les solidarités. Une question qui doit nous interpeller, nous européens, qui avons mis la charrue économique et monétaire avant les bœufs identitaires et nationaux.

–      Pas de projet économique non plus : après la période keynésiano-fordiste, l’effondrement du projet marxiste, puis le règne néo-libéral désormais sur le déclin, aucun système de pensée cohérent n’a été construit pour articuler production de richesses et répartition équitable. Ce n’est pas seulement la question des inégalités qui est posée, mais aussi celle de l’efficacité économique : comment produire et vendre si les revenus et la richesse sont de plus en plus inégalement répartis provoquant une attrition de la demande.

–      Reste enfin la question de l’ascenseur social : nous, élites bien policées et coupées du peuple n’avons-nous pas érigé des frontières économiques et mentales, des codes respectables que Trump, et d’autres en Europe, sont en train de balayer à coup de slogans démagogiques. Des slogans certes, de la démagogie indubitablement : mais qui entrent en résonance avec des aspirations profondes des couches populaires, auxquelles nos cadres de pensée sont incapables d’apporter des réponses audibles.

Aujourd’hui nous sommes abasourdis, mais il faut très vite reprendre le chemin de la réflexion pour élaborer les réponses à ces questions, et à bien d’autres si nous ne voulons pas vivre dans notre Europe, la même mésaventure. Cessons de nous mentir, nous ne savons plus la vérité. Il faut la réinventer si nous voulons éviter une trumpisation du vieux continent.

Ecrit par Laurent Faibis, Président-fondateur Groupe Xerfi et Directeur de la rédaction Xerfi Canal TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s