Les demandeurs d’emplois inscrits en décembre 2013

Commentaire d’actualité

Pour consulter la publication « Demandeurs d’emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en janvier 2014 » (décembre 2013), cliquez ici (DARES, 27/01/2014)

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie « A » a légèrement augmenté en décembre et c’est probablement mieux, du strict point de vue statistique. Pas de triomphalisme excessif autour d’un point mensuel qui, même légèrement en baisse, n’aurait eu aucune portée en termes d’analyse tendancielle. Parler même de stabilisation demeure également inapproprié à ce stade. Le constat d’une nette inflexion depuis mai 2013 est en revanche indéniable. La vérité est qu’une très légère dérive haussière demeure, mais qui n’a plus rien à voir en intensité avec ce que l’on pouvait observer au tournant de 2012-2013 : depuis avril le chômage progresse  de 1,8 % en rythme annuel (60 000 par an), soit 7 fois moins vite que lors des 12 mois qui ont précédé (12,5 % en rythme annuel). Compte tenu de l’arrière-plan de croissance très molle que traverse l’économie française, le résultat peut être salué.

Capture1

L’absence de totale stabilisation provient d’abord du fait que l’économie française continue à détruire des emplois. Le rythme de ces destructions a lui aussi ralenti dans la seconde moitié de l’année mais il demeure soutenu. Au premier trimestre 2013, la France détruisait de l’emploi marchand hors intérim au rythme de 35 000 par trimestre, puis de 25 000 au second trimestre et enfin de 16 000 au troisième, soit de 60-65 000 par an (selon les données de la DARES ou de l’ACOSS). Ce flux continu de destruction d’emplois permanents est particulièrement intense dans l’industrie et démontre que le processus de restructuration et de restauration de la productivité n’est pas achevé.

Capture4

Le redressement de l’emploi intérimaire est à ce stade insuffisant pour stabiliser l’emploi marchand. L’inflexion haussière est bien là depuis juin, mais son rythme est encore insuffisant pour compenser les tendances de l’emploi permanent. Jusqu’en octobre son redressement s’opérait au rythme de 1400 emplois mensuels (17 000 annuel). Les premières estimations de novembre laissent entrevoir une nette accélération (+12 250 sur un mois), mais qui demande encore confirmation.

Capture3

C’est sur cette base que le gouvernement cherche à inverser la courbe du chômage avec un temps d’avance sur ce que produiraient les tendances spontanées de l’économie. Inverser la courbe du chômage à ce stade, cela signifie en substance de créer des emplois aidés au rythme de 5000 par mois, ou plus. Et c’est bien le retard à l’allumage des emplois aidés qui constitue dans le contexte actuel, la principale cause du ratage gouvernemental au regard de l’affichage souhaité. Fin novembre, la DARES estimait à 65 300 les emplois d’avenir dont 54 500 dans les secteurs non marchands. Ce niveau rend difficile l’atteinte de la cible des 100 000 visée pour décembre. Il existe par ailleurs d’autres gros bataillons d’emplois aidés comme le CIVIS (contrat d’insertion dans la vie sociale) dont on ne connaît pas l’évolution des effectifs. Idem pour les contrats en alternance, dont on sait que les entrées dans le dispositif ont baissé de 33 000 sur un an.

Ce retard à l’allumage de l’emploi aidé, combiné à des tendances spontanées de destruction d’emploi qui tendent à ralentir graduellement, fait que l’affichage souhaité par le gouvernement peut être atteint sur les premiers mois de 2014, avec un temps de retard sur le timing annoncé. Mais une fois les cartouches de l’emploi aidé épuisées, la véritable difficulté sera de pérenniser un mouvement qui peut, au moins transitoirement, naître de la conjonction d’une reprise de l’intérim et de la concentration du tir de l’emploi aidé sur le tournant 2013-2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s